Comment reconnaitre les plastiques recyclables et les non recyclables ?

Comment savoir si un plastique est recyclable ou non ?

Comment reconnaitre les plastiques recyclables et les plastiques non recyclables ?

Installés dans le Calvados nous débarrassons des maisons. Nos débarras maisons ne se font pas sans déchet et c’est cela le souci. Parmi les déchets il y a les plastiques recyclables et les plastiques non recyclables. Dans les vide-maisons nous essayons de réduire l’impact environnemental des déchets plastiques en maximisant le tri. Il faut savoir reconnaitre les déchets plastiques.

Comment savoir si un plastique est recyclable ?

Apprenez à reconnaître les différents plastiques et comment les recycler.

Il ne faut pas oublier que des designers se sont servis du plastique comme d’une matière noble. Le plastique en antiquités brocante est très recherché par les antiquaires et les brocanteurs. Il est présent dans les plus grands Musées de France et du monde. Donc avant de critiquer totalement le plastique donnons lui une chance de s’amender.

Distinguer les plastiques recyclables et non recyclables

Notre époque qui a une conscience environnementale grandissante, le tri et le recyclage des plastiques sont essentiels pour protéger notre planète. Cependant, tous les plastiques ne se crée pas de manière égale en matière de recyclabilité. Il peut être difficile de distinguer les plastiques recyclables de ceux qui ne le sont pas. Une meilleure compréhension des divers types de plastiques, des symboles d’identification et des conséquences environnementales associées à la non recyclabilité peut aider à aborder ce problème critique de notre époque.

Les différents types de plastiques

Les plastiques recyclables comment les reconnaitre

Savez vous qu’il existe des types de plastiques plus respectueux de la planète que d’autres ? C’est le cas des plastiques recyclables. Ces derniers sont catégorisés sous les numéros 1 (PET), 2 (HDPE) et 5 (PP) dans le système de codification des résines plastiques. Le PET, fréquemment utilisé dans les bouteilles d’eau, peut être transformé en fibres pour des vêtements ou en flacons. Le HDPE, qu’on trouve dans les bouteilles de lait ou les poubelles, peut être remodelé en bacs ou en conteneurs. Enfin, le PP, contenu dans les pots de yaourt ou les emballages alimentaires, se recycle en mobiliers de jardin.

Les plastiques non recyclables comment les reconnaitre

À l’opposé, certains types de plastiques se caractérisent par leur nature non recyclable. Parmi ces derniers figurent les numéros de résine 3 (PVC), 6 (PS) et 7 (autres). Le PVC, qui est présent dans les tuyaux d’irrigation ou les revêtements de sol, est particulièrement préoccupant en raison de sa toxicité lorsqu’il brûle. Le PS, utilisé dans les assiettes jetables ou les gobelets, n’est pas non plus recyclable à cause de sa légèreté qui rend le procédé coûteux. Le groupe 7 inclut tous les autres plastiques non répertoriés, dont beaucoup ne peuvent pas se recycler en raison de leur composition complexe.

Les plastiques avec un recyclage limité

Il faut connaître enfin une dernière catégorie, celle des plastiques au recyclage limité. On y compte notamment les plastiques de types 4 (LDPE) et 7 (autres). Le LDPE est utilisé pour les sacs de courses, et malgré son potentiel recyclable, il est souvent sous-utilisé en raison de l’amortissement financier. De la même manière, le groupe 7, qui comprend le polycarbonate, le polyamide ou encore le plastique biodégradable, pose des problèmes en termes de volume requis pour le recyclage. Les coûts de ces opérations peuvent ainsi prohiber leur recyclage systématique.

Comment reconnaître les plastiques recyclables et non recyclables ?

Distinguer les plastiques recyclables des plastiques non recyclables
Distinguer les plastiques recyclables des plastiques non recyclables.

Différencier les plastiques recyclables de ceux non recyclables constitue une étape essentielle pour gérer efficacement les déchets. Cette distinction se base sur la nature du plastique utilisé, évaluée grâce à un marquage spécifique.

Le code d’identification des résines, souvent répertorié au fond des récipients, sert d’indicateur principal. Ce code est un chiffre compris entre 1 et 7, inclus dans un triangle de trois flèches. Chaque nombre correspond à un type de plastique différent. Les plastiques marqués 1 (PET), 2 (HDPE) et 5 (PP) sont généralement recyclables. En revanche, ceux qui portent les chiffres 3 (V), 4 (LDPE), 6 (PS) et 7 (autres) se considérent souvent comme non recyclables dans le tri sélectif.

  • 1 – Polyéthylène téréphtalate (PET)
  • 2 – Polyéthylène haute densité (HDPE)
  • 3 – Polyvinyle (V)
  • 4 – Polyéthylène basse densité (LDPE)
  • 5 – Polypropylène (PP)
  • 6 – Polystyrène (PS)
  • 7 – Autres types de plastiques
symboles de recyclage du plastique
Symboles de recyclage du plastique: Comment savoir si un plastique est recyclable ?

Ainsi, reconnaître facilement le type de plastique est essentiel pour assurer une gestion optimale des déchets pour gagner du temps en déchèterie. Il est nécessaire de noter que les règles de recyclage peuvent varier en fonction des directives locales. Par conséquent, il est toujours recommandé de vérifier auprès des autorités locales pour être sûr de la recyclabilité d’un article en plastique. Les efforts collectifs peuvent avoir un impact significatif sur l’environnement. En reconnaissant et en triant correctement les plastiques, chaque individu contribue efficacement à la préservation de notre planète.

Les symboles d’identification des plastiques

Identifier correctement les plastiques à recycler est un défi essentiel pour le bon fonctionnement de la chaîne de recyclage. Les symboles d’identification des matières plastiques assurent cette tâche, servant de guide précis pour distinguer les plastiques recyclables des non-recyclables.

Un symbole pour chaque matière plastique

Chaque matière plastique possède son propre symbole, généralement un triangle composé de trois flèches entrelacées, inscrit au dos du produit. Au centre de ce triangle, un numéro d’identification s’attribue à chaque matériau de 1 à 7.

Prenons des exemples spécifiques. Le numéro 1 représente le Polyéthylène Téréphtalate, couramment utilisé dans la fabrication de bouteilles d’eau minérale ou de contenants alimentaires. Il est recyclable. Le numéro 2 symbolise le Polyéthylène Haute Densité, utilisé dans des produits tels que les flacons de shampoing ou les bouteilles de lait. Il est aussi recyclable.

Cependant, tous les plastiques ne passent pas par le processus de recyclage. Le numéro 3 correspond au Polychlorure de Vinyle, souvent présent dans les jouets ou les matériaux de construction. Il n’est pas toujours recyclable en raison de la complexité de son traitement.

Le numéro 4 désigne le Polyéthylène basse densité, utilisé dans les sacs en plastique. Son recyclage est viable mais dépend souvent des infrastructures locales. Le numéro 5 désigne le Polypropylène, couramment utilisé pour les pots de yaourt et les conteneurs à emporter. Le recyclage est possible mais pas si courant.

Finalement, les codes 6 et 7 identifient respectivement le Polystyrène et d’autres types de plastiques, souvent non recyclables. Ces codes procurent des informations vitales, aidant les consommateurs et les recycleurs à maintenir une répartition adéquate des déchets plastiques.

Les conséquences de la non recyclabilité des plastiques

Que se passe-t-il si des plastiques non recyclables finissent dans l’environnement ou dans les systèmes de recyclage ? C’est une question fondamentale qui mérite de s’examiner pour analyser les effets potentiels.

Premièrement, lorsqu’ils sont expédiés dans les centres de recyclage, les plastiques non recyclables peuvent subrepticement endommager les machines de traitement. En effet, leur composition chimique distincte engendre des difficultés lors du processus de recyclage, augmentant les coûts de gestion des déchets et réduisant l’efficacité globale.

Passons maintenant à l’impact environnemental, qui est sans doute plus préoccupant. Lorsque ces matériaux sont laissés à l’abandon dans la nature, ils se dégradent très lentement, engendrant divers problèmes écologiques. Leur décomposition peut prendre plusieurs siècles, libérant pendant cette longue période des toxines dangereuses pour les écosystèmes et la faune locale.

Une autre problématique se pose liée à l’ingestion de ces débris par les animaux marins. Cela peut entraîner des blessures mortelles pour ces créatures ou, s’ils demeurent vivants, l’absorption de produits chimiques toxiques qui remontent ensuite dans la chaîne alimentaire, touchant potentiellement les êtres humains.

Au final, la non recyclabilité des plastiques entraîne des conséquences désastreuses tant sur le plan matériel, environnemental qu’écosystémique. Une meilleure identification et gestion des plastiques recyclables et non recyclables s’imposent ainsi comme une nécessité urgente pour notre planète.

Comment reconnaitre les plastiques recyclables
Comment reconnaître les plastiques recyclables ?

Lutte contre la pollution des plastiques

Le verre : pensez écologie

Le verre occupe une place de premier ordre dans les contenants les plus sains. Composé de trois matières premières naturelles, il est 100 % imperméable. 

  • Sable
  • Carbonate de sodium
  • Et calcaire

Les avantages du verre

  1. Aucune réaction avec les éléments extérieurs comme l’humidité et la chaleur;
  2. Préservation optimale des vitamines et minéraux mais attention à l’oxidation dû à la lumière;
  3. Il protège de la migration de substances étrangères dans les aliments. Evidemment le goût se préserve.

Le contenant écologique

Le verre est le contenant écologique par excellence. Il se recycle à l’infini. Bien qu’énergivore dans sa phase de recyclage. Le verre est préférable au plastique.

Comment reconnaitre les plastiques recyclables et non recyclables ?

Cet article sur les plastiques vous a plu ? Alors pourquoi ne pas nous laisser un message ?

Retour en haut